Clip "Trouble in Town" : Coldplay s'engage contre les violences policières


18 mars 2020

Coldplay montre sa fibre engagée dans le clip de "Trouble in Town", véritable plaidoyer contre les violences policières. Le groupe représente les forces de l'ordre par des animaux pour symboliser la loi de la jungle.

A défaut de partir en tournée pour des raisons écologiques, Coldplay multiplie les clips. Ces dernières semaines, le quatuor s'est fait romantique sur "Cry Cry Cry" avant de retomber en enfance sur "Champion of the World". Deux titres qui font partie du dernier album du groupe, "Everyday Life", qui a séduit avec ses expérimentations musicales aventureuses, voyant Coldplay s'éloigner de la pop mainstream qui a fait son succès. Pour le meilleur ou pour le pire ? Salué par la presse et les fans, le disque compte aujourd'hui plus de 88.000 ventes pures en France, un score honnête mais décevant en comparaison au précédent, "A Head Full of Dreams", qui s'était écoulé à plus de 350.000 exemplaires.

"And I get no shelter, and I get no peace"


Continuant à dévoiler ses vidéos régulièrement, la bande de Chris Martin mise désormais sur "Trouble in Town", un titre sobre mais engagé dans lequel est évoqué la façon dont sont traitées les personnes de couleurs dans les pays occidentaux : « Trouble in town / Because they cut my brother down / Because my sister can't wear her crown / There's trouble, there's trouble in town / Blood on the beat (Oh-oh) / Oh my goodness, there's blood on the beat / Law of the jungle or the law of the street / There's blood on, there's blood on the beat / And I get no shelter / And I get no peace / And I never get released ». Le titre se termine d'ailleurs sur un réel enregistrement d'un policier en train de brutaliser un homme innocent.

Forcément, le côté engagé de la chanson est mis en avant dans le nouveau clip de Coldplay où les policiers, comme le reste de la ville, sont représentés par des animaux. Comme le chante Chris Martin, c'est « la loi de la jungle ou la loi de la rue ». Après nous avoir montré le quotidien d'une ville et de ses habitants, une course-poursuite s'engage entre un homme innocent et des forces de l'ordre, tandis que la ville semble être en train de s'embraser. Le clip semble être une adaptation de "La ferme des animaux" de George Orwell, c'est d'ailleurs le roman que lit l'un des personnages. Il s'achève sur un carton expliquant que tous les bénéfices de la chanson iront aux associations Innocence Project et African Children's Feeding Scheme. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article